L’interopérabilité, un service à valeur ajoutée pour les médecins

Thierry Müller, IT Director Unilabs

Pourquoi s’engager dans un projet d’interopérabilité ? Quelles ont été les difficultés constatées ?

T.M : Nous souhaitions refondre la manière d’organiser les flux de données chez Unilabs. Plusieurs outils (EAI ou moteur d’intégration) étaient utilisés pour automatiser l’échange de données entre nos laboratoires et les médecins. Au quotidien, ce choix nous a posé plusieurs difficultés : la supervision globale était impossible au vu de la multiplication des outils. Les développements de nouveaux flux d’information étaient complexes avec une architecture technique inefficiente, ce qui n’arrangeait rien.
Nous avons choisi de simplifier et moderniser nos services d’information.

Pourquoi avoir choisi Enovacom ?

T.M : Nos besoins prioritaires ont vite été définis : nous étions à la recherche d’une plateforme d’interopérabilité simple d’utilisation, avec une fonctionnalité puissante de monitoring. Comme dans tout projet nous nous sommes arrêtés sur une liste d’éditeurs de logiciels.

Enovacom a retenu très vite notre attention pour 2 raisons : tout d’abord, la référence de l’éditeur chez Unilabs France. Une citation du responsable local nous a par ailleurs intrigué – si je me souviens bien, c’était : « La solution Enovacom fonctionne tellement bien que nous avons oublié son existence ».

Autre élément important pour nous: la solution est une plateforme d’interopérabilité finalisée, et non une boîte à outils qui nécessite une équipe de développeurs solides. Ici, l’EAI Enovacom permet de créer de nouvelles interfaces en mode plug&play, des scénarios sont déjà créés, une bibliothèque de normes & formats intégrés et gérés, etc.

Comment a été organisé le projet ?

T.M : Nous avons organisé le projet en phase pour permettre la mise en production des interfaces au fil de l’eau. Au total, plus de 150 flux ont été créés sous 8 phases distinctes. Nous avons démarré par les flux dits « à faible criticité » pour prendre en main le logiciel et tester nos processus chez chacune des parties prenantes. Cela a permis d’entraîner les équipes et de préciser les procédures entre Enovacom et Unilabs. Ce que nous avons apprécié : l’approche agile du projet qui nous a permis d’intégrer de nouveaux flux urgents durant la migration.

Combien de temps a duré le projet ?

T.M : Malgré l’envergure du projet, nous pouvons dire qu’il n’a duré que 6 mois. Nous continuons depuis à créer de nouvelles phases pour répondre à de nouveaux besoins – le process étant bien intégré dans l’équipe.

Quels retours les équipes terrains vous ont-elles faites une fois le projet finalisé ? Quels bénéfices retirent-elles du projet mis en œuvre ?

T.M : Pour l’équipe, la plateforme d’interopérabilité est davantage un outil métier plutôt que technique. Par exemple, nous sommes en mesure d’aller chercher un flux d’information pour un patient ou un médecin particulier et vérifier que le résultat a bien été transféré.

Au-delà de l’usage quotidien, ce qui reste fondamental est la simplicité d’infrastructure apportée par la solution, l’automatisation et le monitoring des échanges de données, très efficace. Nous sommes en mesure de détecter si un compte rendu de laboratoire n’a pas été reçu par le destinataire, avant que ce dernier nous alerte.

Désormais, l’interopérabilité est au service des 4000 médecins qui font appel à Unilabs. Nous sommes en mesure de leur apporter les résultats souhaités en temps et en heure, en sécurisant les transferts d’information.

Plus généralement, quel rôle pour vous joue l’interopérabilité dans le monde de la Santé ?

T.M : Un axe stratégique dans le développement du secteur de la eSanté. Il semble évident que le futur sera dédié à l’échange automatique, sécurisé et fiable de données sensibles, allant de la prescription d’analyses aux transferts des résultats, des médecins aux patients. Avec plus de 25000 résultats de laboratoires traités par semaine, avoir un socle d’échanges eSanté est primordial.

Recommanderiez-vous Enovacom ?

T.M : Oui, l’équipe a été présente tout au long du projet. Elle a défini les engagements avec clarté et répondu à ceux-ci avec professionnalisme et rigueur, tout en restant flexible pour s’adapter à de nouveaux besoins.

La suite du projet à venir ?

T.M : Le projet principal de migration est terminé. Toutefois le besoin en nouveau flux est constant.

Pour nous, disposer d’une plateforme permettant l’intégration de nouveaux flux de manière simple, rapide et sécurisée est un atout dans notre stratégie d’intégration entre nos systèmes internes, mais aussi avec nos partenaires externes.

Shares
Share This