Vous lisez:
Un atout de taille contre la pénurie de professionnels de …
Partager:

Publié le 16/12/2021

Un atout de taille contre la pénurie de professionnels de santé


Image

Les solutions Enovacom interconnectent les Medtech entre-elles, assurent l’interopérabilité et augmentent l’efficacité opérationnelle des établissements de santé.

Le fait que des professionnels de santé inscrivent encore des constantes vitales à la main sur papier et les ressaisissent ensuite par voie électronique afin de pouvoir y accéder pour un traitement ultérieur, est loin d’être une exception aujourd’hui. Ce procédé mobilise inutilement des ressources, augmente les risques d’erreurs et complique une prise en charge sûre et urgente des patients. D’ici à 2030, la Suisse connaîtra une pénurie d’environ 65 000 professionnels de santé, soit 35 % de l’effectif réglementaire. Il faut y remédier.

« Il est urgent de faciliter le quotidien du personnel soignant », souligne Isabelle Verne, Senior Product Manager au sein d’Enovacom, « il est primordial d’automatiser la collecte des données et paramètres physiologiques des dispositifs biomédicaux afin d’éviter les erreurs de frappe ou de transcription et d’alimenter rapidement le Dossier Patient Informatisé. Lorsqu’il n’y a pas d’erreurs de saisie et que l’identification fiable du patient est assurée, les données vitales sont disponibles en temps réel à tout moment, même à l’aide de dispositifs mobiles. Cela garantit une meilleure prise de décision et augmente à la fois la sécurité des patients et la qualité des traitements. »

Améliorer la surveillance de l’état de santé

En premier lieu, l’intégrité de toutes les données pertinentes doit être garantie. « Avec notre solution ‘ENOVACOM Patient Connect (EPC), nous connectons et intégrons les dispositifs biomédicaux actuels et futurs avec les systèmes d’information, en particulier le PACS et le SIH d’un hôpital », explique Guillaume Gaudel, chef de l’équipe de biomédecine d’Enovacom. « Nous disposons d’un portefeuille de pilotes qui comprend plus de 450 dispositifs et permet à nos clients de connecter leurs appareils (stations centrales de surveillance, moniteurs de surveillance, respirateurs, systèmes de perfusion, hémodialyseurs, etc.) au Dossier Patient Informatisé (DPI). Les normes internationales d’interopérabilité comme les profils HL7 et IHE sont pour nous une évidence. Nous offrons ainsi une solution logicielle flexible, centrale et moderne qui s’adapte aux besoins spécifiques des cliniques et garantit la durabilité de l’exploitation et un haut niveau de sécurité des investissements. »

Optimiser les horaires de travail du personnel soignant

L’automatisation de la surveillance des signes vitaux représente un gain de temps précieux pour les soignants et les médecins qui, d’après l’expérience actuelle du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) à Lausanne, gagnent jusqu’à 20 minutes par jour et par patient. Les professionnels de santé peuvent ainsi se concentrer sur leur tâche principale – la thérapie et les soins – car les tâches administratives répétitives et fastidieuses sont automatisées.

« Notre solution d’interopérabilité médicale entièrement logicielle est indépendante des constructeurs de dispositifs médicaux, des logiciels cliniques ou des solutions commerciales », note Guillaume Gaudel. « C’est particulièrement important car une automatisation complète est nécessaire et il est impératif de compenser la pénurie de professionnels de santé par des processus beaucoup plus efficaces. »

Il est ici question de l’Internet des objets médicaux, dans lequel les logiciels des dispositifs et les systèmes de communication sont interconnectés, permettant le stockage et le traitement ultérieurs des données. Cette base numérique permet également de concevoir de nouveaux services, tels qu’une gestion des alertes très efficace ou la fourniture, la logistique et le service de technologies médicales. Les avantages sont évidents : un diagnostic plus efficace, une thérapie et une médication optimisées, des coûts d’exploitation réduits, des expériences positives pour les patients et un meilleur monitoring à distance pour les patients souffrant de maladies chroniques.

Les prévisions pertinentes parlent également d’elles-mêmes : selon une étude de Deloitte, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans va doubler d’ici à 2050, ce qui signifie une augmentation de la multimorbidité et des maladies chroniques. Les coûts des soins de santé dans le monde devraient augmenter de plus de 4 % par an et le marché mondial des dispositifs médicaux interconnectés, qui représente actuellement environ 50 milliards par an, continuera également à croître rapidement, ce qui montre un énorme potentiel de gains d’efficacité.

Une connexion au service en quatre phases :

L’intégration de la solution Enovacom s’effectue de la manière suivante :

– Authentification du personnel soignant

– Association de l’appareil avec un patient

– Définition de l’intervalle de mesure

– Activation de la collecte de données

La solution Enovacom est basée sur les dernières technologies. Après avoir défini les personnes qui auront accès à l’application et leur appartenance à une ou plusieurs unités de soins, un référentiel donne automatiquement accès aux données démographiques et à la localisation des patients en temps réel via un flux HL7 IHE PAM. Le référentiel est alimenté lui aussi par le flux IHE PAM et renseigné automatiquement. Les descriptions des lits, des chambres, des unités de soins sont incluses.

La liste des équipements biomédicaux ainsi que leur localisation, appartenance à une unité de soins et le mode de communication sont également définis de manière flexible dans l’application. Les librairies de communication sont développées unitairement, appareil par appareil, et permettent de recevoir toutes les informations. Ces librairies sont développées en accord avec les protocoles spécifiques des constructeurs. Une même librairie peut supporter plusieurs appareils. Les règles de gestion définies et paramétrées dans l’outil seront enfin exécutées dans un moteur indépendant. Un assistant de création des règles permet aux utilisateurs de les appliquer aux appareils respectifs en quelques clics.

Exemple de réussite CHUV

Depuis 2016, le CHUV développe de manière ciblée l’automatisation de la surveillance des données vitales – après un processus approfondi de preuve de concept (Proof of Concept – PoC). Jérémi Bulteel, chef de projet au CHUV, rapporte ses expériences avec ENOVACOM Patient Connect (EPC) : « Cette solution est la première plateforme d’interopérabilité pour les dispositifs biomédicaux qui permet de télécharger tous les paramètres physiologiques, puis de les enregistrer rapidement et en toute sécurité dans le dossier électronique du patient. Quelques mois après la PoC, EPC a été mis en place dans le service de soins intermédiaires de cardiologie. Actuellement, EPC est utilisé dans douze services : sont venus s’y ajouter des salles de réveil, le service des accidents et des urgences ainsi que tous les services où les 120 patients hospitalisés nécessitent une observation intensive. Au total, plus de 110 moniteurs sont connectés au dossier du patient et enregistrent automatiquement les signes vitaux. »

Les utilisateurs sont enthousiastes. « Tout est devenu beaucoup plus transparent pour eux », déclare Jérémi Bulteel. « La mise en œuvre se fait sur place et ne nécessite pas de programme de formation approfondi. Après une demi-heure d’initiation, l’outil est prêt à être utilisé. La stabilité du système est également convaincante. Aucune panne n’a été signalée jusqu’à présent, et la mise en œuvre facile, ainsi que la manipulation extrêmement simple permettent un gain de temps notable chaque jour.

D’autres services attendent maintenant l’installation de cette solution. Dans un avenir proche, nous réaliserons une étude de faisabilité pour les appareils de dialyse pour lesquels la collecte de données prend beaucoup de temps. Le but est de soutenir les services qui doivent travailler en permanence sous une forte pression et dans des délais stricts. »

Une mise en œuvre simple, un développement constant

« La mise en place ciblée d’EPC au CHUV est un bon exemple. Elle a montré comment procéder étape par étape selon un plan détaillé », note Isabelle Verne. « L’intégration de dispositifs dans le logiciel de soins est extrêmement simple une fois la préparation et l’enregistrement des appareils effectués : il suffit d’appuyer sur un bouton. Au chevet du patient, il suffit de scanner le code-barres d’un bracelet ou de se connecter rapidement. L’identification claire et l’enregistrement automatique des données vitales facilitent la thérapie et la surveillance. La traçabilité claire de tous les accès et activités lancées est également garantie. EPC s’est avéré particulièrement bénéfique pendant la pandémie de Covid car il a permis d’alléger de manière appréciable l’énorme charge de travail supplémentaire des soignants, tout en les protégeant d’une éventuelle contamination. 

Notre équipe, forte de 250 personnes, comprend de nombreux développeurs expérimentés, qui travaillent en permanence à de nouvelles améliorations. L’interopérabilité de notre logiciel est régulièrement testée et certifiée lors de Connectathons. De cette manière, nous garantissons une utilisation durable dans l’intérêt des utilisateurs et des patients, » souligne Isabelle Verne.

Informations supplémentaires

www.enovacom.fr

mzeghilet@enovacom.com

Enovacom : Saving time for care

Enovacom est une entreprise de logiciels fondée en 2002, aujourd’hui filiale d’Orange Business Services, spécialisée dans les systèmes d’information de santé pour garantir l’échange et le partage des données relatives aux patients dans un environnement sécurisé. L’entreprise a développé une suite logicielle qui permet l’interopérabilité et la sécurité des données entre les acteurs du système de santé.

Evanovom a mis en œuvre un total d’environ 2000 systèmes et connaît un succès international, notamment en France, en Europe et au Canada. En Suisse, 30 clients font confiance à l’entreprise, dont le siège est à Marseille. Les clients bénéficient de quatre facteurs de réussite :

1. Protéger efficacement les données

2. Faciliter l’échange de données au sein du réseau

3. Digitaliser les processus pour optimiser l’ensemble du parcours patient

4. Utiliser systématiquement les bases de données

Partagez cet article :
icon