Concept de l’interopérabilité des appareils biomédicaux

Extrait de l’interview de Jean-Baptiste Michon, responsable Offre biomédicale Enovacom, par le magazine DSIH.

La collecte automatique et l’intégration des données vitales dans les dossiers de soins, tout en garantissant l’identification des patients, posent aujourd’hui plusieurs problématiques. Revenons sur le contexte nécessaire de cette interopérabilité et les besoins des établissements de santé.

Comment évolue le système d’information de santé aujourd’hui?

Depuis quelques années, les établissements de santé bénéficient d’une forte informatisation des dossiers patients et des dossiers de soins. À ce jour, un grand nombre de Dossiers Patients Informatisés (DPI) sont en place avec la nécessité désormais d’être communicants. Ils ont besoin de collecter de l’information, qu’elle provienne d’applications métiers ou d’équipements. Le marché de la santé recherche aujourd’hui des outils simples d’interopérabilité. Les systèmes d’information de santé sont matures et prêts à récupérer les données en provenance des dispositifs biomédicaux.

Quel est l’état de l’art pour ces équipements biomédicaux ?
Sont-ils aujourd’hui capables d’envoyer des données aux logiciels métiers ?

De nombreux constructeurs ont déjà la possibilité de transmettre de l’information, mais dans des formats ou des langages qui leur sont propres. Ces dernières années, le parc biomédical a évolué, et l’obsolescence de certains équipements amène désormais sur le marché de nouveaux appareils déjà communicants, en remplacement des anciennes générations…

>> Lire la suite dans le numéro 15 du Magazine DSIH, page 45

Pour en savoir plus :
Découvrez ENOVACOM Patient Connect, la plateforme d’interopérabilité des appareils biomédicaux.