Le SSO, un outil au service des professionnels de santé

Le SSO, un outil au service des professionnels de santé

Au sein d’établissements de Santé où se côtoient des solutions aux nombreuses fonctionnalités, le SSO s’avère un outil ergonomique et sécuritaire pour les professionnels hospitaliers. Et il devient encore plus pertinent depuis l’avènement des GHT.

Les établissements de Santé emploient des professionnels issus de nombreux corps de métiers, parmi lesquels des soignants bien sûr, médicaux et paramédicaux, des secrétaires, des logisticiens, des financiers ou autres informaticiens. A chaque corps de métiers correspond aujourd’hui un logiciel métier.

Des systèmes d’information aux nombreuses fonctionnalités

Pour gérer l’ensemble de ces missions, ils font usage de solutions logicielles encore plus nombreuses suivant leur domaine d’activité. Pour donner un ordre d’idées, l’atlas des Systèmes d’Information Hospitaliers (SIH) 2017 édité récemment par la Direction Générale de l’Offre de Soins, fait état de 26 fonctionnalités potentiellement présentes dans un établissement de Médecine – Chirurgie – Obstétrique (MCO). On trouve ici, pêle-mêle, la bureautique médicale, les serveurs de résultats de biologie, le RIS et le PACS, les prescriptions de médicaments, d’examens d’imagerie, de chimiothérapie, de soins, d’analyses médicales, mais aussi tout ce qui touche à la gestion des actes et consultations externes, à la gestion des blocs opératoire ou des rendez-vous, voire les systèmes décisionnels et ceux relatifs au PMSI.

Le SSO, un processus ergonomique et sécuritaire pour les professionnels hospitaliers

Mais tous ces logiciels ne sont pas destinés aux usages de n’importe quel acteur hospitalier. Selon sa spécialité et ses besoins en lien avec son activité, chacun aura un intérêt à se connecter à certaines d’entre elles et à ne jamais activer les autres. Et, suivant sa fonction et son niveau hiérarchique, il est susceptible de faire usage d’un grand nombre de ces outils. Il est essentiel, dès lors, pour lui, de ne pas avoir à s’identifier à chaque fois qu’il doit se connecter à l’une d’elles sous peine d’y passer beaucoup de temps, à fortiori si ses identifiants et mots de passe sont différents pour chaque logiciel. C’est pour cette raison qu’ont été créées des solutions d’authentification unique, ou Single-Sign-On (SSO).

Un annuaire pour centraliser les identités et habilitations

Si l’Identity Acces Management (IAM) a une visée stratégique et organisationnelle, le SSO est quant à lui un processus d’optimisation des usages des professionnels. Il leur permet de s’authentifier une seule fois pour toute la durée d’une session, indépendamment du nombre d’applications auxquelles il doivent accéder et qui nécessitent une authentification par identifiant et mot de passe. Leur connexion est alors sécurisée et ses interventions peuvent alors être tracées. Et pour prendre en compte ce processus dans sa globalité, l’établissement établit un annuaire qui a pour objet de centraliser la gestion des identités et d’organiser les droits des utilisateurs en fonction de leurs rôles, métiers et affectations. Un travail faisant intervenir les responsables de services et la DRH notamment, est réalisé en amont afin que chacun d’entre eux reçoive son habilitation à s’y connecter.

Un processus encore plus pertinent au sein des GHT

À une époque où les éditeurs proposent des solutions couvrant, pour la plupart, différentes fonctionnalités à la fois, nous pourrions imaginer qu’à terme, seuls quelques logiciels seraient utilisés au sein des structures. Mais le niveau d’équipement des établissements de Santé est encore très hétérogène et la plupart d’entre eux mobilisent encore un nombre important de logiciels métiers. D’autre part, avec l’avènement des GHT, le SSO s’avère un outil indispensable. En effet, les professionnels de Santé étant susceptibles de naviguer entre plusieurs établissements d’un groupement, l’annuaire référençant l’ensemble des agents hospitaliers est appelé à être mutualisé au sein des territoires. Et de plus, la convergence des système d’information au sein des GHT étant loin d’avoir atteint ses objectifs, on assiste à ne multiplication des solutions à l’échelle territoriale, ce qui renforce encore l’utilité du SSO, et plus globalement du déploiement stratégique de l’Identity Access Management (IAM).