Conférence : l’entrepôt de données de santé : nouveaux usages et sécurité

Les entrepôts de données apparaissent aujourd’hui comme les centres de gravité du Big Data, dans lesquels les applications métiers de tous ordres puisent les informations qui leur sont nécessaires pour fonctionner, mais aussi dans lesquelles ces mêmes applications enrichissent, la base de données de l’outil. 

Extrait de la présetation :

L’entrepôt de données pour relever le défi de la médecine des 4P

L’usage le plus prometteur de l’entrepôt de données, de par son niveau d’ouverture et d’adaptabilité, se place sur le champ de la recherche étendue à la médecine prédictive, préventive, personnalisée et participative (4 P).  

En effet, l’architecture d’une telle solution permet de fédérer toutes les plateformes de stockage, grâce à son haut niveau d’interopérabilité. 

Un chercheur peut ainsi, accéder à une trentaine de bases de données de façon simple et exhaustive, y compris depuis d’autres écosystèmes que le sien, comme les cohortes nationales et les plateformes socio-économiques ou environnementales. Dans un avenir proche, on associera les 4 V (Velocity, Volume, Veracity et Versatility) de l’entrepôt de données aux 4 P de la médecine. 

L’évolution de l’interopérabilité globale permet de consolider l’ensemble des sources de données produites dans les établissements de santé. Au-delà des concepts théoriques, durant l’Agora, vous pourrez assister à une démonstration complète de l’utilisation d’un tel entrepôt ainsi que de différents cas d’usages autour de l’usage des données dans le domaine de la collaboration médicale, dans le cadre du parcours de soins, mais également du pilotage médico-économique ainsi que la modélisation algorithmique au travers de modèles d’IA. 

 

Quelques mots sur le Projet eHop 

Le CHU de Rennes où officie le professeur Cuggia a choisi Enovacom, pour le déploiement et la distribution du système eHOP : une plateforme numérique Big Data qui centralise les données médicales et permet leur exploitation au sein des établissements de santé.

La plateforme conçue par l’unité INSERM LTSI en partenariat avec le CHU de Rennes équipe actuellement 8 établissements majeurs de l’Ouest, constituant le premier réseau de données cliniques d’Europe. Le système eHOP permet, par exemple, d’optimiser le parcours de soins patient vers de nouvelles thérapies, et facilite le travail des professionnels de la santé et des chercheurs.