Cas client

L’innovation au service du soin et de la recherche : les biobanques de l’IHU Méditerranée Infection

Seul institut français en microbiologie dédié aux maladies infectieuses et tropicales, l’IHU Méditerranée Infection a voulu se doter de biobanques robotisées en partant d’une solution industrielle. Découvrez comment notre collaboration a mené à cette innovation.

Image
divider graphic

Remplissez ce formulaire pour recevoir le cas client

arrow-up icon arrow-up icon
divider graphic

L’IHU Méditerranée Infection ne dispose pas de la capacité informatique propre pour développer l’intégration du système de biobanque robotisé. De plus, les biobanques fournies par le constructeur n’intègrent pas nativement le système d’information hospitalo-universitaire.

Il est nécessaire d’imaginer une architecture capable de créer un lien entre les réseaux universitaire et hospitalier. Ainsi, le stockage automatisé et la mise à disposition rapide des échantillons aux équipes des laboratoires de sérologie, microbiologie sont alors compromis. De plus, les nombreuses contraintes réglementaires ajoutent une complexité à ce projet (sécurité, RGPD, inventaire des échantillons, processus d’interopérabilité normalisé entre l’AP-HM et l’IHU, anonymisation des données, gestion des habilitations sur l’entrepôt de données personnelles et patient).

Le défi majeur de ce projet est d’imaginer une architecture capable de créer un lien entre les réseaux universitaire et hospitalier de sorte que les échantillons des patients soient stockés et tracés informatiquement dans la biobanque universitaire sans saisie manuelle, en respectant les préconisations du RGPD.

Une solution pérenne et évolutive

La solution Enovacom déployée à l’IHU est utilisée par les techniciens de la biobanque pour l’indexation, le stockage des échantillons et la mise à disposition aux cliniciens/chercheurs. Elle permet au système d’information de l’IHU le pilotage des robots des deux biobanques. Ainsi, les manipulations d’échantillons dans des conditions à fortes contraintes (températures des biobanques -20°C et – 80°C) ont disparu. L’automatisation de l’identification, l’indexation et le stockage des échantillons limitent pour les techniciens des biobanques les erreurs d’indexation et leur font gagner du temps.

Le professeur Pierre-Edouard Fournier, médecin biologiste spécialiste en maladies infectieuses voit dans la solution Enovacom la réponse à ses attentes en matière de biobanque intégrée dans un système d’information hospitalo-universitaire. Il a écrit le projet avec l’équipe Enovacom à partir d’une feuille blanche. L’avantage principal est donc que la solution Enovacom s’est construite autour des besoins propres à l’IHU. La solution proposée par Enovacom n’est pas un développement à façon, mais une articulation de solutions logicielles Enovacom industrialisées autour d’une interface d’indexation des échantillons. Ainsi, l’IHU a la garantie que la solution est pérenne et évolutive !

Quelques mots sur :

IHU Méditerranée-Infection

l’IHU Méditerranée Infection est le seul institut français en microbiologie maladies infectieuses dédiée aux maladies infectieuses et tropicales, responsables d’un tiers de la mortalité dans […]


Voir la fiche

Ça peut vous intéresser :

enovacom-data-storage

Améliorez la prise de décision grâce à un entrepôt de données

L'entrepôt de données Enovacom est composée de deux modules principaux : Le registre (ou encore registry au sens XDS) où sont enregistrés et traités les métadonnées issues de la […]


Découvez notre solution
icon