Avis d'expert

Avis d’expert : situations d’urgence ou de crise en milieu hospitalier : quels outils choisir pour réagir ?

En situation de crise ou d’urgence, alors que la santé des patients est en jeu, aucun dysfonctionnement ne peut être toléré. Dès lors, quels outils choisir pour « bien » réagir ?
Image
divider graphic

Remplissez ce formulaire pour recevoir l'avis d'expert

arrow-up icon arrow-up icon
divider graphic

En période de crise comme celle qui touche le monde actuellement, chaque établissement de santé peut activer le dispositif de crise dénommé « Plan Blanc », qui lui permet de mieux organiser et de renforcer l’accueil et les soins portés aux malades.

Mis en place pour répondre à des mesures d’organisations destinées à faire face à une situation exceptionnelle ou à une activité accrue dans un hôpital, ce dispositif d’urgence, qui recense l’ensemble des moyens matériels et humains susceptibles d’être mobilisés, définit les conditions graduelles de leur mise en place et peut être déclenché à tout moment.

Cependant, lors d’exercices en situations réelles, des dysfonctionnements ont été constatés, notamment des alertes déclenchées tardivement, voire non reçues. En situation de crise ou d’urgence, alors que la santé des patients est en jeu, ce type de complication ne peut être toléré. Dès lors, quels outils choisir pour « bien » réagir ?

Prévoir l’imprévisible

Dès lors, si ces professionnels reconnaissent cette réalité, comment imaginer qu’une personne non entrainée puisse être capable, face à une situation générant un stress extraordinaire, d’être réfléchie, organisée, et d’enchaîner une suite d’actions de manière coordonnée ?

En anticipant via un plan clair, précis et expliqué ; préparé, testé et éprouvé. Il est impératif, dans le cadre de situations exceptionnelles, de se rapprocher au maximum des réflexes humains les plus élémentaires, en permettant aux personnels d’intégrer au quotidien les process et les outils qui s’avéreront salvateurs en cas d’urgence.

Un médecin londonien, à la suite de l’attaque à la voiture bélier de juin 2017 déclarait : « Lutter contre le terrorisme consiste à pouvoir se reposer sur un système de santé capable de gérer, sans perturbation, les conséquences de chaque action terroriste. Cela permet d’avoir l’image d’un état inébranlable, imperturbable, qui vient directement contrecarrer l’effet de terreur visée. ».

N’oublions pas que, souvent relégué au second plan, le milieu hospitalier, en situation d’urgence sanitaire, est en première ligne.

arrow-up icon