Cas client

Comment Enovacom a diminué la charge mentale des anesthésistes de la clinique Bretéché ?

Les anesthésistes de la clinique Bretéché de Nantes ont pris un grand bol d’air depuis quelques mois. Dans un service où la pression et la tension sont les maitres-mots, toute assistance est bonne à prendre. Ayant la volonté d’améliorer leur quotidien, les équipes d’anesthésistes de l’établissement de santé ont choisi Enovacom pour faciliter la prise en charge de leurs patients.
Image
divider graphic

Remplissez ce formulaire pour recevoir le cas client

arrow-up icon arrow-up icon
divider graphic

Dans un système d’information où les données sont de plus en plus nombreuses, La clinique a pris le virage de l’interopérabilité biomédicale pour fiabiliser et sécuriser les données de sa structure. En souhaitant dynamiser l’activité anesthésie. Les équipes de l’établissement de santé souhaitaient supprimer la traçabilité papier pour leurs données d’anesthésie lors d’opération au bloc opératoire.  

Equipé d’un DPI spécifique, Matthieu Salvador, administrateur systèmes et réseaux à la clinique Bretéché souhaitait qu’Enovacom permette aux flux HL7, créés par les dispositifs biomédicaux, de transiter jusqu’au DPI sans changer l’interface utilisateur des professionnels de santé.  

Extrait du cas client

Aujourd’hui, les anesthésistes de la clinique ne se soucient plus des données peropératoires puisqu’elles vont directement dans le dossier d’anesthésie avant d’intégrer le DPI.  

Nous souhaitions dynamiser l’activité anesthésie. Jusqu’ici, nous utilisions une traçabilité papier des données d’anesthésie lors d’opération au bloc opératoire, aujourd’hui tout est intégré numériquement à notre dossier patient informatisé (DPI).

Mathieu Salvador, administrateur systèmes et réseaux à la clinique Bretéché.

En réduisant l’utilisation du papier, c’est tout un process de saisie des données qui est modifié.

« Avant l’arrivée de cette solution, nous installions le patient au bloc, on inscrivait son nom sur le Scope (surveillance Cas client peropératoire), on devait ensuite écrire les différentes étapes d’intervention sur un papier, à la fin de la prise en charge, on imprimait le Scope puis on mettait cette feuille dans le dossier d’anesthésie avant de l’intégrer au dossier du patient Aujourd’hui, il suffit d’un clic pour réaliser ces étapes. « On ne se soucie plus des données peropératoires puisqu’elles vont directement dans le dossier d’anesthésie. Pour remonter automatiquement les données, nous associons le patient à sa salle d’opération via une fonctionnalité dédiée ».

Dr Nathan, anesthésiste à la clinique Bretéché.
arrow-up icon