Vous lisez :
L’innovation au service du soin et de la recherche : Enovavom et l’institut hospitalo-universitaire de Marseille (IHU)

Publié le 03/11/2020

L’innovation au service du soin et de la recherche : Enovavom et l’institut hospitalo-universitaire de Marseille (IHU)

icon
Téléchargez au format pdf
Cliquez ici

Marseille, le 08 juin 2020 —Compte tenu du contexte actuel, tous les regards sont tournés vers les épidémiologistes. Les enjeux autour des maladies infectieuses et tropicales sont considérables. En effet, elles sont responsables d’un tiers de la mortalité dans le monde chaque année.  L’IHU Méditerranée Infection a de réelles ambitions internationales dans la recherche clinique, en nourrissant une base de données infectiologique et microbiologique ainsi qu’une collection de bactéries et de virus, disponible pour les chercheurs du monde entier. 

L’institut hospitalo-universitaire de Marseille (IHU), intégrant à la fois le laboratoire clinique, l’hôpital et le laboratoire de recherche universitaire a acquis deux biobanques de grande capacité permettant un stockage à grande capacité des échantillons. L’enjeu est d’automatiser les biobanques pour répondre aux exigences de sécurité et aux besoins de mise à disposition rapide aux équipes de cliniciens et/ou de chercheurs. 

Ne disposant pas des ressources informatiques internes pour développer cela, les chercheurs de l’IHU ont fait appel à ENOVACOM, éditeur de logiciel français e-santé et filiale du groupe Orange Business Services, afin de faciliter le travail des équipes. 

Pour répondre à ses ambitions, l’IHU dispose de nombreux outils de diagnostic, d’investigation qui permettent d’explorer les épidémies sous différents aspects pour améliorer les capacités diagnostics et la compréhension des maladies infectieuses. Bénéficiant de grandes quantités de prélèvements issus des activités de l’AP-HM et des laboratoires de la région, l’IHU les enregistre, les analyse, les étudie puis les conserve comme échantillons pour à postériori identifier des maladies.   

Ainsi, ENOVACOM a créé une architecture numérique innovante de pointe, adaptée aux problématiques inhérentes aux environnements du soin et de la recherche. La solution mise en place comprend :  

– un logiciel intégrant les systèmes d’information ; 

– un entrepôt de données assurant le stockage des informations sur les échantillons ; 

– une biobanque robotisée ; 

– une application de gestion coordonnant le tout.  

Déployée à l’IHU, cette solution permet au système d’information de l’IHU le pilotage des robots des deux biobanques ainsi que la manipulation d’échantillons dans des conditions très difficiles (températures très basses) par des mains robotisées. 

L’automatisation de l’identification, l’indexation et le stockage simplifié des échantillons limitent également pour les techniciens les erreurs potentielles et leur font ainsi gagner du temps. Réduisant considérablement les interventions humaines, cette solution d’automatisation de la biobanque totalement interopérable avec les systèmes d’information de l’AP-HM mais aussi avec le laboratoire de recherche de l’IHU permet également de mettre les échantillons à disposition pour des recherches cliniques rapides (la vitesse de stockage et de récupération des échantillons est 426 fois plus rapide, passant de 0,04 échantillon par minute à 16,6 échantillons par minute).  

Autre avantage d’envergure pour les experts de l’IHU : la solution ENOVACOM est une articulation de différentes solutions logicielles industrialisées autour d’une interface d’indexation des échantillons. Elle est ainsi évolutive et pérenne.  

À la suite de l’installation de cette solution innovante, l’IHU est devenu le premier institut français équipé d’une biobanque robotisée à grande capacité. 

« La solution proposée par ENOVACOM est la réponse à nos attentes en matière de biobanque intégrée dans un système d’information hospitalo-universitaire. Nous sommes vraiment ravis de cette collaboration et d’avoir pu créer la solution ensemble, à partir d’une page blanche. Les équipes d’ENOVACOM ont toujours été à nos côtés tout au long du processus, même durant le confinement. Nous savons que si à l’avenir il faut faire évoluer la solution, les équipes ENOVACOM pourront sans aucun souci répondre à de nouvelles demandes. Si je devais décrire en quelques mots la solution ENOVACOM, je dirais ergonomie, innovation, capacité et facilité de stockage », explique le professeur Pierre-Edouard FOURNIER, professeur en microbiologie à l’Institut Hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille. 

« Nous sommes très contents d’avoir pu réaliser ce beau challenge de A à Z avec les équipes de l’IHU. Le défi majeur de ce projet a été d’imaginer une architecture permettant un stockage et un traçage informatique des échantillons sans saisie manuelle tout en respectant le RGPD »commente Laurent FRIGARA, CEO et co-fondateur d’ENOVACOM.  

arrow-up icon