Péché n°2 : L’avarice

VOUS AVEZ ENVIE DE MAÎTRISER VOTRE BUDGET ?

Soyons radins ! Après tout, pourquoi dépenser inutilement notre budget quand cela n’est pas nécessaire ? DSI, rebellez-vous et organisez-vous ! Aujourd’hui, l’interopérabilité de vos applications est accessible et simple à mettre en oeuvre. Sans coût caché ? C’est possible, nous le revendiquons !

Alors qui n’a jamais rêvé de pouvoir faire communiquer tous ses logiciels métiers en 2 clics ? Sans faire appel à un service support qui parle en anglais, qui coûte 18€ la seconde passée avec un correctif facturé à 10 000€, …

Dès demain vous pouvez accéder à des scénarios pré-configurés pour échanger vos données entre le Dossier Patient Informatisé (DPI) et le SGL (logiciel labo) par exemple. Et peu importe votre éditeur, votre logiciel est en mesure de communiquer avec d’autres.

COMMENT GÉRER SES INVESTISSEMENTS ?

1 / Assurez-vous d’avoir une approche budgétaire claire avec des coûts de licence intégrés, frais de déploiement, installation, formation et support inclus. (Qui parle français, c’est plus sympa !)

2 / Pourquoi ne pas créer vos propres interfaces, tout en bénéficiant du soutien de votre fournisseur ? Appuyez-vous sur votre propre expertise, l’autonomie peut être source d’économie dans le domaine de l ’interopérabilité, surtout lorsque la création de scénario est accessible sans plonger tête la première dans les lignes de code (parfois mystérieuses)

3 / Notre conseil : adoptez une solution 100% dédiée à l’interopérabilité pour les Systèmes d’Information de Santé, qui intègre toute sorte d’applications de santé et comprend les derniers standards réglementaires (CHORUS, MSSanté, PESv2, FIDES, etc.)

En dernière page retrouvez comment optimiser la gestion de votre budget IT sur l’interopérabilité de vos applications

Shares
Share This