Les dispositifs médicaux non connectés, données médicales non exploitées dans l’hôpital

Dispositifs médicaux non connectés, données médicales non exploitées

L’impact des DM connectés sur le marché de la santé et l’organisation des soins reste pour l’heure limité dans la mesure où leur connectivité n’est pas assurée. Alors que 6 dispositifs en moyenne seraient en mesure d’être connectés au DPI, seulement 3 le sont au sein des établissements(13).

Cela implique qu’une grande partie des données médicales gérées, mesurées par ces dispositifs sont soit saisies manuellement dans les dossiers informatisés, soit non présentes car non intégrées automatiquement.

Les besoins en intégration vont aussi dépendre des services de soins et des équipements que l’on souhaite connecter. Lors d’une prise de mesure ponctuelle comme la tension, les données sont plus facilement intégrables : elles sont collectées une ou plusieurs fois par jour. Lors du suivi continu du suivi continu du patient, en salle de réveil ou en salle de réanimation par exemple, le rythme de collecte est beaucoup plus important. Une retranscription manuelle dans le dossier informatisé est alors plus contraignante : l’ensemble des données médicales seront difficilement accessibles en temps réel pour le personnel soignant.

“Le problème de l’interopérabilité des dispositifs médicaux réside dans la multitude de vendeurs, de fabricants, de systèmes qui régissent aujourd’hui ce secteur. Nous devons, dans cette industrie, faire face à plusieurs fabricants. Difficile de normaliser et harmoniser la terminologie pour créer une interopérabilité sémantique..” Tim Gee, influenceur, Directeur et fondateur de Medical Connectivity Consulting, USA

La problématique est double. Elle réside à la fois dans le manque d’interopérabilité des appareils biomédicaux entre eux mais également dans la diversité des solutions de dossiers informatisés présentes dans l’hôpital.

La véritable révolution résidera dans la mise en place de l’interopérabilité des dispositifs biomédicaux. En connectant les appareils de soins, les équipes pourront récolter et restituer des données de manière plus efficace. Ainsi, le travail des professionnels de santé sera facilité et la prise en charge des patients améliorée. Plus globalement la médecine de demain verra des dispositifs médicaux connectés à toutes les échelles (à l’intérieur des établissements de santé ou au domicile du patient) afin d’assurer une meilleure observance et donc une meilleure prise en charge des différentes pathologies.

“Il devient nécessaire aujourd’hui de connecter les appareils biomédicaux afin de faciliter le travail des soignants et être une aide à la décision : collecter, tracer, mettre à disposition, stocker et enfin archiver les données.” Stéphane Kirche, Responsable de la Direction de l’ingénierie biomédicale de territoire Nord-Saône Loire Bresse Morvan

Retour d’expérience : le GCS Martinique

Retrouvez l’interview de Yvon Marie-Sainte, Directeur du GCS SIS, qui revient sur son projet d’équiper les services maternité de la solution ENOVACOM Patient Connect. L’objectif : collecter les données vitales des mères et nouveaux nés.

Découvrez ENOVACOM Patient Connect

Vous souhaitez collecter les données vitales de vos patients en vous appuyant sur une solution 100% logicielle ? Découvrez ENOVACOM Patient Connect, la plateforme d’interopérabilité biomédicale pour connecter dossiers de soins informatisés et appareils biomédicaux.

Démo et documentations

Pour en savoir plus sur la connexion des appareils biomédicaux, n’hésitez pas à demander une démo live de la solution ENOVACOM Patient Connect ainsi que la documentation dédiée au projet.

Shares
Share This