L’impact de la connexion des dispositifs médicaux

1. Les différents systèmes de connexion

Pour qu’un appareil biomédical puisse transférer des données vers des dossiers de spécialité, il est nécessaire de les connecter afin d’intégrer les données vitales. Plusieurs systèmes sont aujourd’hui disponibles.

EN CONNEXION DIRECTE

Le matériel est adapté au transfert des données via un protocole de communication propriétaire, un langage spécifique ou se basant sur des standards. En revanche la mise en place d’un tel système risque d’être coûteux, long et difficile – en effet, plus les constructeurs et les type d’appareils sont différents, plus le nombre d’interfaces se multiplie – ce qui nécessitera des surcoûts de développement important. Néanmoins, déployer une solution point à point permet d’intégrer les données des appareils.

VIA UNE PLATEFORME D’INTEROPÉRABILITÉ BIOMéDICALe

L’objectif est de connecter le matériel (moniteur, ventilateur, ECG, …) avec les applications médicales (dossier patient par exemple) en s’appuyant sur une solution logicielle commune à tous les dispositifs biomédicaux et à toutes les applications métiers (peu importe l’éditeur). Elle est capable de collecter, transmettre et intégrer l’ensemble des données des équipements. Ce système est le plus économique : il s’adapte à l’hétérogénéité du système d’information
de l’établissement et se base sur les fonctionnalités, la technicité des équipements : en soit, elle permet l’interopérabilité.

VIA UN SYSTÈME DE CONNEXION PAR MATÉRIEL SUPPLéTIF

Il s’agit d’un système de connectivité pour assurer la liaison appareils biomédicaux – système informatique qui nécessite l’achat et le déploiement de matériel complémentaire. Attention, ce matériel additionnel induit un coût supplémentaire et il peut avoir des difficultés à s’adapter aux fonctionnalités natives des
dispositifs. En revanche cela permet de connecter différents types d’équipements.

« Il convient de mettre en oeuvre l’ensemble des conditions techniques pour assurer un fonctionnement optimal des solutions assurant une interopérabilité des équipements biomédicaux avec l’environnement SIH- cela passe par une adoption aisée pour les non professionnels de l’informatique et une présence nécessaire des acteurs informatiques sur le terrain, travaillant de pair avec les équipes et le biomédical. L’outil développé doit être collaboratif.”

Stéphane Kirche

Responsable de la Direction de l'ingénierie biomédicale de territoire Nord-Saône Loire Bresse Morvan

La révolution du numérique et les échanges de données et d’information qu’elle entraîne obligent à repenser la manière de procéder. […] Il devient nécessaire, face à la multiplication des échanges, de rendre interopérable entre eux non seulement les systèmes d’information mais également les dispositifs.SNITEM (Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales)

Continuer la lecture : Interopérabilité versus Connectivité >

Retour d’expérience : le GCS Martinique

Retrouvez l’interview de Yvon Marie-Sainte, Directeur du GCS SIS, qui revient sur son projet d’équiper les services maternité de la solution ENOVACOM Patient Connect. L’objectif : collecter les données vitales des mères et nouveaux nés.

Découvrez ENOVACOM Patient Connect

Vous souhaitez collecter les données vitales de vos patients en vous appuyant sur une solution 100% logicielle ? Découvrez ENOVACOM Patient Connect, la plateforme d’interopérabilité biomédicale pour connecter dossiers de soins informatisés et appareils biomédicaux.

Démo et documentations

Pour en savoir plus sur la connexion des appareils biomédicaux, n’hésitez pas à demander une démo live de la solution ENOVACOM Patient Connect ainsi que la documentation dédiée au projet.

Shares
Share This