Comment Enovacom a automatisé l’usage des biobanques de l’IHU Méditerranée Infection ?

Partir d’une feuille blanche et concevoir le premier système robotisé de biobanque robotisé intégré au système d’information d’un institut hopistalo-universitaire, c’est possible. Découvrez comment notre collaboration avec l’IHU Méditerranée Infection a permis cette innovation.

C’est quoi l’IHU Méditerranée Infection  ?

 l’IHU Méditerranée Infection est le seul institut français en microbiologie maladies infectieuses dédiée aux maladies infectieuses et tropicales, responsables d’un tiers de la mortalité dans le monde chaque année.
Afin d’étudier des maladies infectieuses, l’IHU reçoit des échantillons bactériollogiques qu’il doit conserver et stocker dans des biobanques réfrigérées.

Pourquoi l’IHU Méditerranée Infection a besoin d’ENOVACOM ?

L’IHU Méditerranée Infection ne dispose pas de la capacité informatique propre pour développer l’intégration du système de biobanque robotisé. De plus, les biobanques fournies par le constructeur n’intègrent pas nativement le système d’information hospitalo-universitaire.

Il est donc nécessaire d’imaginer une architecture capable de créer un lien entre les réseaux universitaire et hospitalier afin de permettre  aux équipes des laboratoires de sérologie et de microbiologie, de stocker, d’automatiser et d’avoir rapidement à disposition leurs échantillons.

Avis d’expert : le Pr. Fournier revient sur sa collaboration avec Enovacom

Pierre-Edouard Fournier, professeur des universités et praticien hospitalier spécialisé en maladies infectieuses AP-HM/IHU, explique comment Enovacom a créé une architecture numérique automatisée permettant aux chercheurs de l’IHU Méditerranée Infection de mieux conserver leurs échantillons, tout en limitant les erreurs liées à leurs manipulations.

Les Apports d’Enovacom

L’architecture automatisée permet au système d’information de l’IHU de piloter les robots des deux biobanques. Ainsi, les manipulations d’échantillons dans des conditions à fortes contraintes (températures des biobanques -20°C et -80°C) ont disparu.
L’automatisation de l’indexation et le stockage des échantillons limitent pour les techniciens des biobanques les erreurs d’identification et leur font gagner du temps.

Laissez nous vos coordonnées

pour que nous puissions vous appeler

Découvrez notre blog

Et ne manquez plus aucune de nos actualités !