Quand la mutualisation de son EAI permet de mieux piloter son SI

En réalisant le projet MED’ICO de refonte de l’ensemble de son Système d’Information, l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO), né de la fusion des CLCC René Gauducheau à Nantes et Paul Papin à Angers, n’a pas rapproché que les dossiers patients. Elle a aussi permis la mise en place d’une gestion applicative mutualisée. A la clé, un seul EAI et une vision globale du bon fonctionnement de l’ensemble des interfaces.

Le Besoin

Avant le projet de refonte de l’ensemble de son Système d’Information,  l’ICO faisait face à des architectures et à des solutions diversifiées issues de différents éditeurs. L’ICO a souhaité simplifier le pilotage des interfaces applicatives de son SI sur l’ensemble de ses deux sites à Nantes et Angers, au travers d’un EAI mutualisé. « L’avantage majeur d’un système unique de gestion est qu’il permet d’avoir une vision globale du bon fonctionnement de l’ensemble des interfaces, explique Ludovic JACOB, Directeur des Systèmes d’Information. De plus, la mise en place d’un bus applicatif mutualisé contribue à la réduction des tâches répétitives, par une aide directe apportée au niveau de la gestion d’un dossier patient unique, pour l’ensemble des sites. Il fait en sorte qu’aucune ressaisie ne soit nécessaire. C’est la tâche d’un EAI de pouvoir passer de norme en norme sans trop de difficultés » précise Christophe BOURE, Chef de projet en charge de la mise en place de l’EAI.

Le déploiement
La clé du succès de la mutualisation de l’EAI de l’ICO, réside dans un pilotage fort et une bonne maîtrise de chaque étape du projet MED’ICO.  Pour les établissements de santé, « coordonner efficacement les différents acteurs peut être compliqué, aborde Eric CHABEAUTI, DSI Adjoint. L’ICO a ainsi pris les devants en déployant une démarche projet rigoureuse qui l’a prémuni contre différents problèmes de ce genre de projet. En parallèle, le Responsable Production Interopérabilité Damien MAZOYER d’Enovacom a su coordonner les différents interlocuteurs autour de l’EAI ENOVACOM Integration Engine,  facilitant ainsi les échanges ».

La mise en place de l’EAI au sein de l’ICO n’a pas été considérée seulement comme un chantier technique, mais bien comme un projet stratégique qui a permis d’appréhender la refonte du SI dans sa globalité. « L’ICO s’est appuyé sur un environnement de production et un environnement de tests, permettant de développer les différentes interfaces sans impacter la production » nous précise Christophe BOURE. « De plus, durant le déploiement, l’institut a dû effectuer quelques tests parfois importants, avec les éditeurs afin de s’assurer de la conformité des flux de données aux standards définis ».

Réduction des coûts de traitement, accès global et instantané à l’information,… en conclusion, les avantages de la mutualisation applicative pour l’ICO sont nombreux. Cette success story est un exemple à suivre pour les établissements multi-sites.

L’Avis de l’Utilisateur

Christophe-BOURE Eric-CHABEAUTI Ludovic-JACOB

De gauche à droite : Ludovic JACOB, Directeur des Systèmes d’Information et Directeur du projet MED’ICO.
Eric CHABEAUTI, Directeur Adjoint des Systèmes d’Information et Chef du projet MED’ICO.
Christophe BOURE, Chef de projet en charge de la mise en place de l’EAI et de l’ensemble des interfaces.

L’Institut de Cancérologie de l’Ouest est né de la fusion des centres de lutte contre le cancer René Gauducheau à Nantes et Paul Papin à Angers en janvier 2011.
Secteur : public et assimilé.

Vous avez un projet d’interopérabilité ?

Réservez dès aujourd’hui une démonstration personnalisée de notre solution :