Une plateforme d’interopérabilité unique pour 4 établissements

Une plateforme d’interopérabilité unique pour le CHIC Unisanté

Le CHIC Unisanté regroupe depuis 2011 le Centre Hospitalier (CH) Marie Madeleine de Forbach et le CH Lemire de St-Avold, représentant environ 304 lits et places de MCO, ainsi que deux EHPAD de 80 lits du bassin de population. Nous avons rencontré André Apack, Directeur des Systèmes d’Information (DSI) de cette structure, pour nous parler de l’industrialisation des flux d’information qu’il a mise en place avec l’EAI ENOVACOM Suite v2.


Quel est l’historique du CHIC Unisante avec l’éditeur Enovacom ?

André Apack: A mon arrivée en 2014 dans cet établissement, j’ai constaté que nous avions plusieurs solutions pour prendre en charge les échanges de données de santé : la plateforme d’interopérabilité d’Enovacom gérait uniquement les échanges externes à l’établissement, tandis que 2 solutions EAI s’occupaient d’une partie des flux internes. J’ai souhaité industrialiser ce poste afin qu’un seul EAI se charge de tous les flux. L’objectif ? Simplifier la supervision des échanges de données & flux d’information sensibles entre établissements. Nous avons donc lancé un appel d’offres mettant en compétition les trois éditeurs sur des critères de fonctionnalités, de connecteurs et de prix. Je connaissais personnellement l’EAI d’Enovacom et avais un a priori favorable, c’est pourquoi j’ai laissé mes collaborateurs évaluer les différentes offres.

Et c’est ENOVACOM Suite v2 qui a été choisi ?

A.A.: Tout à fait. Cette application présentait le meilleur rapport entre la qualité technique, car elle couvrait tous les champs que nous souhaitions, et le coût du projet. Depuis elle gère tous les flux d’information externes, vers et depuis la CPAM pour les données B2, le Trésor Public pour le PESv2 notamment, le budget global, les Résumés de passages aux Urgences (RPU) avec l’ARS, etc. Concernant les flux internes, elle est l’interface du transport des résultats de laboratoire, d’identité patient, avec, à terme, d’autres fonctionnalités sur lesquelles nous continuons de travailler. On applique également de la valeur ajoutée à cet outil, en faisant des modifications sur certains flux avant leur mise à disposition en aval.

« la base de donnée des identités patients commune aux 4 établissements est gérée en s’appuyant sur la plateforme d’interopérabilité ENOVACOM Suite V2 »

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette valeur ajoutée ?

A.A.: Cela concerne par exemple des informations brutes provenant du laboratoire que nous filtrons afin qu’elles soient parfaitement adaptées à l’application qui va les recevoir. Autre exemple, les flux d’identité des professionnels de santé de notre structure sont envoyés vers l’annuaire du GCS e-santé de Lorraine, où nous attribuons des droits d’accès aux logiciels suivant le profil de l’agent. Aujourd’hui, l’EAI ENOVACOM Suite V2 est mutualisé pour les 4 établissements, ce qui nous permet également de gérer la base de données des identités patients, commune aux 4 structures du CHIC, et de faire les transferts de ces patients dans les applicatifs métiers d’une manière uniformisée. Il faut savoir que nous sommes très centralisés en termes de serveur applicatif pour l’ensemble des structures du CHIC.

« Le projet de déploiement de l’EAI n’a duré que quelques semaines »

Combien de temps a duré le déploiement de l’EAI ENOVACOM Suite v2 ?

A.A.: Le projet de déploiement principal a démarré à l’été 2014 et n’a duré que quelques semaines. Les ingénieurs Enovacom sont ensuite venus sur site pour réaliser les transferts des anciens flux et dispenser des formations au sein de la DSI afin que nous puissions utiliser l’EAI selon nos besoins, à savoir créer nos propres flux et ainsi être autonomes sur cette mission. Ils ont fait preuve d’une forte implication et d’une méthodologie très bien cadrée, de sorte que nous n’avons pas eu de surprise sur les prestations ou le temps passé à les réaliser par rapport au devis signé. J’ajoute que, même à distance du déploiement, ils sont toujours là pour répondre à nos questions ou pour nous assister si nous rencontrons des problèmes dans la création d’un flux.

Quel bilan tirez-vous de ce projet, un an 1/2 après le déploiement ?

A.A.: Nous en tirons un bilan positif, puisque nos échanges de données internes et externes aux établissements sont désormais plus fluides, ENOVACOM Suite v2 nous permettant de les superviser et d’en modifier les interfaces si nécessaire. Nous continuons d’ailleurs à les faire évoluer, récemment dans le cadre du projet PES V2, sans rencontrer de problème particulier. Nous sommes satisfaits de la solution en elle-même et de la collaboration avec les équipes.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre solution d’interopérabilité ?

Remplissez le formulaire ci-dessous pour être recontacté :