Le CHU de Rennes dématérialise l’envoi des comptes-rendus d’hospitalisation

L’envoi des comptes-rendu d’hospitalisation dématérialisé au CHU de Rennes

Interview de Gilles Larroche, chef de projet applicatif, DSI du CHU de Rennes.

Dans quel contexte le CHU de Rennes a-t-il fait l’acquisition d’ENOVACOM Suite V2 et comment s’est fait le choix ?

R : Dans le cadre d’une démarche régionale initiée par le Réseau Télésanté Bretagne, nous étions à la recherche d’une solution d’automatisation et de sécurisation pour les échanges électroniques médicaux vers l’extérieur. L’idée était d’intégrer la messagerie sécurisée avec le SIH. Le choix d’ENOVACOM Suite V2 s’est fait suite à une sélection sur scenarii. La connaissance des problématiques métiers par Enovacom nous a séduit.

Quels flux sont actuellement opérationnels ?

R : ENOVACOM Suite V2 est dédié aux échanges médicaux et prend en charge quatre types de flux : l’envoi des comptes-rendus produits par les unités de soins, celui des comptes-rendus d’anapath, la réception des examens de biologie effectués en laboratoires de ville, et les échanges avec l’EFS, aussi bien en envoi et en réception. Si le destinataire possède une messagerie sécurisée, ENOVACOM Suite V2, qui héberge la base de certificat, récupère un fichier de métadonnées et le document au format adéquat, et crypte le message. Les envois électroniques, couplés encore avec l’envoi papier, représentent
10 % des comptes-rendus émis par le CHU. Cela représente un peu plus de 3 000 comptes-rendus envoyés par mois.

Qu’est-ce que vous apporte la migration vers ENOVACOM Suite V2 ?

R : Cette migration, assurée par ENOVACOM sur une demi-journée, nous assure une bonne traçabilité des flux, la sécurité et une interopérabilité avec tous les partenaires. Aujourd’hui, nous correspondons avec 200 professionnels de santé sur la région, qui utilisent soit un webmail médical sécurisé, soit Docteur Net CPS (via InetLab), soit Apicrypt.