La réponse d’ENOVACOM pour le PESv2 : s’adapter aux cas d’usages

« La meilleure source d’information quant à l’utilisation d’un produit vient de celui qui le gère au quotidien. Notre solution doit suivre la réalité du terrain : elle ne dépend pas que de l’imagination de nos équipes, mais également de nos clients » Patrice Grilli, Directeur de Production d’ENOVACOM.

L’Avis de l’Utilisateur

ENOVACOM

ENOVACOM est homologuée par la DGFiP depuis mai 2009 et traite déjà à travers son service « Tiers de Télétransmission » (TdT) le transfert des flux financiers. En outre, l’éditeur propose une offre complète dédiée au PES V2, permettant les contrôles des fichiers XML produits par les applications métiers, la signature électronique des bordereaux / PJ et leur télétransmission.

ENOVACOM s’engage au côté de ses clients pour le PES V2. Qu’il s’agisse de faire face à des cas d’usages spécifiques, d’accompagnement ou d’un interlocuteur technique entre vous et votre éditeur, l’éditeur de logiciels propose son expertise métier face à cette nouvelle réglementation.

« Notre expérience se retranscrit au travers de nos produits. La compréhension du métier est primordiale pour proposer une réponse correspondant au marché et faire évoluer ainsi notre solution » précise Patrice Grilli.

L’écoute des clients a permis à ENOVACOM de faire apparaître de nouvelles fonctionnalités sur sa plateforme ENOVACOM Suite V2 dans le cadre du PES V2. Il est ainsi possible de configurer l’envoi d’un email automatique pour prévenir la DGFIP que le bordereau a été signé, cadrer la gestion des utilisateurs en fonction de la réalité des usages, etc.

« Nous connaissons très bien l’outil ENOVACOM Suite V2 et l’ensemble de ses possibilités. C’est pourquoi nous avons choisis de contacter Patrice Grilli lorsque nous nous sommes aperçus de nos usages sur le terrain » nous confirme Patrice James, Directeur du SIH du Centre Hospitalier de Vichy. « A l’origine, un signataire pouvait supprimer un bordereau. Nous avons choisi de modifier cette fonction afin de garantir la fiabilité des flux et de documents gérés. Désormais, seul le service financier a la main sur la partie dépenses » nous précise Patrice James.
ENOVACOM choisit d’orienter ainsi la plateforme d’interopérabilité sur les usages quotidiens.