ENOVACOM Suite, la solution d’interopérabilité qui communique avec les patients

« Je suis client Enovacom depuis longtemps, très longtemps… » sourit Fabrice Paquien, responsable intégration du CH de Villefranche sur Saône. Et c’est peu dire : depuis 2004, l’établissement utilise la solution ENOVACOM Suite V2. Ou devrait-on dire plutôt qu’il la maîtrise ! Cela fait bientôt 2 ans qu’il multiplie la création d’interfaces applicatives au sein de son système d’information. Suivons son évolution…

Un suivi constant de l’équipe ENOVACOM

L’histoire

En 2012, le service informatique du CH de Villefranche sur Saône suivait la logique de développer toujours plus d’interfaces pour optimiser les coûts d’exploitations de leur informatique.

Cependant, un besoin de suivi est apparu : « A un moment donné, j’ai eu deux problématiques d’interfaces applicatives, que j’ai clairement géré en bricolant. Mais je n’étais pas satisfait, et je savais qu’il y avait moyen de faire mieux avec l‘outil ENOVACOM Suite V2. J’ai donc fait appel aux chefs de projets d’ENOVACOM. C’est prévu comme ça d’ailleurs : nous sommes indépendants, mais nous avons le soutien technique d’ENOVACOM. J’ai donc demandé un rapport d’audit pour vérifier les scénarios créés par nos soins.

Au final, on s’est vite rendu compte après lecture que nous pouvions faire beaucoup plus simple ! Et grâce aux échanges que nous avons eus avec le chef de projet, j’ai redécouvert le fonctionnement de certaines fonctionnalités du mappeur qui m’avait échappé. Nos besoins sont de plus en plus élevés au fur et à mesure que nous avançons ! ».

Le choix d’ Enovacom

« ENOVACOM Suite V2 a été choisi à l’origine pour maîtriser les échanges de données électroniques avec nos partenaires extérieurs : laboratoires, établissements de santé, EFS… ». Voilà comment a commencé l’histoire du Centre Hospitalier de Villefranche sur Saône avec ENOVACOM. Une interface accessible, des envois automatisés, un suivi des échanges… Des fonctionnalités qui répondent aux besoins de l’établissement de santé.

En 2010, soit plus de 6 ans après l’acquisition de la première version d’ENOVACOM Suite V2, les besoins ont évolué vers plus d’urbanisation :

« Nous utilisons de nombreux logiciels au sein de notre établissement, de différents éditeurs, et les faire communiquer entre eux est primordial. Néanmoins, nous avons un souhait : maîtriser entièrement l’intégration de ces différentes interfaces applicatives. ».

Après la maîtrise des flux externes, les flux internes ont dû être pris en considération.

L’hôpital maîtrise son interopérabilité

Depuis l’apparition d’ENOVACOM Suite V2 en 2002, sa technologie a grandement évolué. Le Directeur de la Recherche & du Développement d’ENOVACOM, Christophe Marcel, a fait le pari de faire d’ENOVACOM Suite V2 une véritable plateforme d’échange, assurant la double fonction d’échanges électroniques professionnels (EDI) et de gestionnaire des processus métiers et interfaces applicatives. Pari réussi !

Fabrice Paquien en témoigne :

« ENOVACOM Suite V2 a toujours été fiable et nous entretenons de très bonnes relations avec ENOVACOM. C’est pourquoi lorsque la version majeure d’ENOVACOM Suite V2 a fait son apparition, nous n’avons pas hésité. Rassembler sur une même plateforme un gestionnaire EDI et EAI était plus qu’intéressant. ».

La migration d’Antares V1 à ENOVACOM Suite V2 s’est alors faite en deux étapes. La première a consisté à migrer les flux que supportait Antares V1 sur ENOVACOM Suite V2. La deuxième phase a été différente : « nous souhaitions maîtriser l’intégration de nos flux inter applicatifs et avoir une réelle indépendance sur la création de scénarios. La solution ENOVACOM Suite V2 permet en quelques clics de créer une interface ! Sans avoir besoin de notion approfondie on peut grâce à l’outil de Mapping transformer le format d’un fichier, et assurer ainsi l’interopérabilité des nombreuses applications » nous dit Fabrice Paquien.

Lorsque l’interopérabilité communique avec le patient

25 interfaces dynamiques en moins de deux ans

Tout s’est alors accéléré : Fabrice Paquien a très vite pris en main la solution et en moins de deux ans a développé plus de 25 interfaces applicatives ! « L’ergonomie de la solution est efficace, et sincèrement ENOVACOM Suite V2 est un outil puissant, avec qui il est possible d’étendre les possibilités de création ». La preuve avec l’innovation dont il a fait preuve dès 2010.

Programmer l’envoi de SMS à partir du DPI 

Fabrice Paquien a imaginé programmer l’envoi de SMS à partir du Dossier Patient Informatisé de Cristal-Net. L’idée est d’envoyer au travers de la plateforme ENOVACOM Suite V2 un fichier XML généré par le DPI Cristal-Net pour le transmettre à la plateforme High Connexion qui route alors les SMS. Mais dans quel but et à qui ? Ce service est proposé aux patients du Centre Hospitalier de Villefranche sur Saône : ils reçoivent avant leur hospitalisation un SMS pour leur rappeler leur rendez-vous, avec le type de documents à apporter. Après leur hospitalisation, un SMS est envoyé le lendemain de leur sortie avec un « bon rétablissement » en leur rappelant les coordonnées du service hospitalier.

Et la suite 

 

Depuis Juillet 2012, plus de 1300 fichiers composés de plusieurs SMS ont ainsi été envoyés. Cet avantage est pour le moment disponible pour le service ambulatoire. Néanmoins, l’établissement a pour projet de l’étendre aux consultations externes, au service d’anesthésie, et plus tard pourrait se faire la gestion de la planification des blocs opératoires via IPOP (module de Cristal-Net).

Le Centre Hospitalier de Villefranche sur Saône n’a pas fini de moderniser son système d’information. De nombreux projets sont en marche, quelle sera la prochaine innovation ?

Vous souhaitez avoir plus d’information sur l’envoi de SMS automatisé ? 

Remplissez le formulaire ci-dessous pour être recontacté :