La MSSanté peut-elle renforcer la relation entre la médecine de ville et l’hôpital ?

Messagerie sécurisée de santé : c’est vraiment parti !

La généralisation de l’adoption des messageries sécurisées est en bonne voie.
Fin novembre 2017, huit généralistes libéraux sur dix (mais seulement 42% des spécialistes) en étaient équipés, toutes solutions confondues. Aujourd’hui, les usages sont en forte croissance avec près de 600 000 messages échangés chaque mois dans l’espace de confiance : près de 1000 établissements de santé sont déjà raccordés, 74 000 professionnels de santé libéraux sont équipés d’une boîte aux lettres MSSanté et 40 laboratoires de biologie médicale pilotes expérimentent actuellement MSSanté. Reste maintenant à finaliser l’intégration de MSSanté dans les logiciels professionnels afin d’en faciliter l’appropriation.

600 000 messages sont échangés chaque mois dans l’espace de confiance MSSanté ! 

Une messagerie adoptée au CHU de Rouen

Dès la mise en œuvre de la messagerie MSSanté, le CHU de Rouen a noté la satis­faction des médecins de ville qui ont pu, alors, demander des rendez-vous aux se­crétaires depuis leur messagerie ou recevoir les comptes rendus d’examens plus rapidement.

Le DPI du CHU offre une interface dédiée à ces documents pour des envois en masse très rapides. Le projet MSSanté a en effet conduit l’établissement à adapter son DPI et, plus globalement, à « revoir certains process métiers internes, tels que le circuit de validation des comptes rendus, et à amé­liorer la traçabilité de l’ensemble des flux d’informations », selon Delphine Sacquépée, Responsable du Département « Intégration, Référentiel et Flux » au sein de la DSI de l’établissement et chef de ce projet.

Les bénéfices de la MSSanté pour le CHS Valvert

Suite à une recommandation d’amélioration à l’issue de la procédure de certifica­tion HAS, le CHS Valvert, à Marseille, s’est attaché à réduire les délais d’envoi des courriers de fin d’hospitalisation vers la médecine de ville. L’adoption d’une MS­Santé l’a incité à poursuivre la dématérialisation de l’ensemble de ses documents. De même, il a pu intensifier les échanges de ses médecins, autour de la prise en charge des patients, avec leurs correspondants et les établissements extérieurs.

Pour ces deux établissements, le choix de la messagerie sécurisée s’imposait en outre pour adapter les pratiques à la réalité de terrain, les professionnels utilisant de plus en plus des outils classiques dans leurs relations professionnelles par messagerie, ce en dépit des risques pour la confidentialité de leurs échanges.