Enovacom nomme un nouveau responsable national et vise de nouveaux succès au Canada

Enovacom est fière d’annoncer la nomination de M. Alain Larochelle à titre de Country Manager pour le Canada.

Pourquoi Alain?

Ingénieur de formation, M. Larochelle a, par le passé, œuvré dans le secteur des technologies de l’information en santé au sein d’entreprises innovantes telles qu’Emergis, Telus, IMS Health (IQVIA désormais) et Purkinje.

Alain a toujours été focalisé autant sur le succès de ses clients que sur les bénéfices aux patients. Il a démontré son leadership et sa capacité d’innover et de mener à bien des projets structurants de toutes tailles en mettant sur pied de nombreux partenariats et en travaillant étroitement avec ses clients et les professionnels de santé.

« Je suis très enthousiaste et motivé à l’idée de pouvoir contribuer au succès d’Enovacom. C’est une équipe de gens très professionnels qui a clairement montré sa capacité à surpasser les attentes de ses clients grâce à des solutions innovantes. En tant que filiale d’Orange Business Services, Enovacom bénéficie de l’appui nécessaire pour fournir à ses clients les meilleures solutions et ainsi contribuer à l’amélioration des soins de santé », dit Alain.

« Alain apporte une vaste expérience et connaissance du marché canadien de la eSanté, qui nous permettra de soutenir davantage les établissements de santé du Canada. Fort de sa rigueur et de sa capacité à innover, Alain travaillera en étroite collaboration avec les professionnels de santé et d’informatique à travers le pays pour répondre aux défis et besoins des établissements de santé en constante évolution », explique Christophe Thibault, directeur des ventes internationales chez Enovacom.

L’objectif d’Alain sera de faire rayonner Enovacom, filiale d’Orange Business Services, à travers le Canada, où elle est déjà implantée depuis 2017.

Enovacom et le Canada : une volonté d’aider les établissements de santé dans leurs projets d’interopérabilité

En 2017 justement, Enovacom avait entamé sa collaboration avec Purkinje en étant sélectionné par le GACEQ pour déployer à travers le Québec la plateforme d’interopérabilité qui vise à simplifier les échanges de données de santé entre les logiciels des établissements de santé de la province.  La plateforme Enovacom Suite V2 (ESV2) a déjà été déployée avec succès et est en opération dans plusieurs CISSS/CIUSSS. Le CHUM a d’ailleurs une équipe chevronnée qui travaille étroitement avec les ressources des établissements. Enovacom, qui assure, entre autres, la formation des ressources, a un objectif précis : supporter le client pour la mise en production de la plateforme d’interopérabilité ESV2 dans tous les établissements de la province.

Enovacom participe également à des projets d’interopérabilité et IoT (objets connectés et dispositifs biomédicaux), d’entrepôts de données pour les soins et la recherche clinique, de Big Data et d’intelligence artificielle.  À ce propos, Enovacom a participé à un projet porteur à l’Institut de Cardiologie de Montréal où ses compétences en interopérabilité et connexion d’appareils biomédicaux ont été mises à contribution. A l’ICM, des ventilateurs d’anesthésie du service de soins intensifs ont été connectés pour permettre l’export de données vers sa solution d’interopérabilité biomédicale, ENOVACOM Patient Connect. Un autre projet vise le déploiement d’ENOVACOM Patient Connect à des pompes à perfusion et des pousse-seringues. En réduisant le nombre d’erreurs de retranscription et le temps passé à la ressaisie manuelle, cette solution permet aux équipes soignantes de gagner du temps et ainsi de se concentrer sur le soin de leurs patients.

Les moyens appropriés sont à la disposition d’Alain pour assurer la croissance d’Enovacom sur le marché Canadien.

N’hésitez pas à communiquer avec Alain à alarochelle@enovacom.com

En savoir plus

Vous souhaitez en savoir plus sur l’interopérabilité et les projets d’Enovacom ? Découvrez notre dernier guide « Tour du monde de l’interopérabilité : défis, usages et succès« .

Découvrez également comment nous avons connecté les pousses-seringues, moniteurs, respirateurs et cardiotocographes du GHM Grenoble pour faire gagner 30h/semaine aux équipes soignantes.