Vous lisez:
Connexion des dispositifs biomédicaux : un défi pour l’interopérabilité
Partager:

Publié le 05/06/2019

Connexion des dispositifs biomédicaux : un défi pour l’interopérabilité


Image

Les dispositifs biomédicaux sont rarement connectés aux dossiers de soins

Les dispositifs biomédicaux ne sont encore que trop rarement connectés aux dos­siers de soins. Alors que six dispositifs en moyenne seraient en mesure de l’être, seulement trois le sont au sein des établissements. La ressaisie des informations par le personnel soignant demeure donc le plus souvent nécessaire, avec tous les risques qui lui sont associés : rupture dans le suivi des données, erreurs de re­transcription, problème d’identitovigilance…

Ces dispositifs biomédicaux recouvrent en outre des produits nombreux et hétérogènes, pro­duits par plus de 1000 fabricants différents : défibrillateurs, seringues, lecteurs de glycémie, pompes à insuline, moniteurs, stimulateurs cardiaques… Une diver­sité et un éparpillement qui accroissent les enjeux en matière d’interopérabilité.

Comme le souligne le guide  : L’alimentation automatique du dossier patient : une solution façonnée pour simplifier et faciliter la tâche des soignants. La problématique est double. Elle réside à la fois dans le manque d’interopérabilité des ap­pareils biomédicaux entre eux mais également dans la diversité des solutions de dossiers infor­matisés présentes dans l’hôpital.

Pour répondre à ce besoin, les équipes d’Enovacom ont mis au point une solution 100 % logicielle qui utilise un langage standardisé et normé afin de rendre interopérable l’ensemble de vos dispositifs biomédicaux avec tous vos logiciels cliniques et solutions métiers.

Une solution simple d’utilisation

La force de la solution d’interopérabilité biomédicale d’Enovacom réside dans sa capacité à s’intégrer facilement à tous les appareils présents dans les services de soins. Là où d’autres solutions ont besoin d’équipement matériel supplémentaire pour centraliser et automatiser la remontée de données, Enovacom mise sur le tout logiciel afin de faciliter la mise en place et l’utilisation de la solution du service.

Pour communiquer avec les différents dispositifs médicaux du marché, la solution recense plus de 80 librairies de communication, compatibles avec près de 400 références. Le plus souvent, la solution est couplée à des moniteurs physiologiques, des ventilateurs, des électrocardiogrammes ou des systèmes de perfusion, des machines de dialyse… Mais elle détient la capacité d’étendre encore son champ d’action grâce à un référencement régulier avec les constructeurs de dispositifs biomédicaux.

Grâce à l’interopérabilité biomédicale, éliminer les tâches administratives chronophages, et éviter ainsi les erreurs de transcriptions et de ressaisies initialement manuelles, améliorer le suivi de l’état de santé du patient, mais surtout faire gagner du temps aux équipes médicales. De ce fait, les infirmières et le personnel soignant des structures équipées peuvent se concentrer sur leur cœur de métier : le soin.

Pour en savoir plus, consultez notre guide : Interopérabilité biomédicale – L’alimentation automatique du dossier patient : une solution façonnée pour simplifier et faciliter la tâche des soignant


Partagez cet article :

icon