La création des GHT – vers une offre de territoire organisée

Groupements Hospitaliers de territoires : comment structurer le parcours de soins patient ?

Prévu par l’article 107 de la loi Santé de 2016, ce dispositif vise à mettre en place un nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé à l’échelle d’un territoire.

L’objectif ? Structurer le parcours de soins patient et permettre jus­tement au patient d’accéder aux soins plus facilement avec le renforcement de la collaboration entre professionnels.

Cette nouvelle organisation sanitaire a des impacts sur les technologies utilisées sur le territoire cible. Les logiciels de chaque établissement de santé doivent être en mesure d’échanger les données patients. On commence alors à parler de Sys­tème d’Information de GHT.

Les logiciels de chaque établissement de santé doivent être en mesure d’échanger les données patients. 

Le SI de GHT est décrit, de son côté, comme « une fonction mutualisée obligatoire » du groupement, dont le périmètre de mutualisation comprend « l’ensemble des ressources maté­rielles et logicielles, des données et des ressources humaines participant à la stratégie, à l’optimisation et à la gestion com­mune du système d’information. »

Le législateur a défini le SI de GHT cible comme devant être « convergent » au 1er janvier 2021. La définition de la straté­gie de convergence – lors de l’élaboration du schéma directeur SI – représente une opportunité de définir une urbanisation du SI pour le GHT, voire pour l’ensemble du territoire.

Un SI unique est incon­tournable

La DGOS a explicité le terme de conver­gence dans un guide méthodolo­gique publié en juillet 2016 : « Le SI convergent vers un SI unique est incon­tournable pour permettre aux profes­sionnels de santé amenés à intervenir sur plusieurs sites du GHT d’avoir, non seulement une vision transversale des informations du dossier patient, mais surtout de bénéficier d’une uniformité des logiciels sur l’ensemble du GHT, fa­cilitant l’accès aux données et l’utilisa­tion des outils au quotidien. »

Il ne s’agit pas d’avoir un seul et unique logiciel qui couvre l’ensemble des mé­tiers mais plutôt d’homogénéiser, pro­gressivement, le SI au sein du GHT afin que l’ensemble des établissements du groupement utilise, à terme, une même brique applicative, fonctionnant sur une infrastructure technique com­mune, pour chaque domaine métier.

La DGOS observe en effet que la maîtrise des flux de données reste critique et les échanges vers l’extérieur complexes. Bien que l’échange de données soit au­tomatisé et réalisé via des interfaces entre les différents applicatifs, certains flux reposent encore sur des traite­ments manuels et les flux automatisés sont instables.

Difficultés supplémen­taires : les échanges de données struc­turées relatives aux soins sont encore limités et les échanges de données non structurées créent des ruptures dans le processus de prise en charge, or la ges­tion des EAI nécessite des compétences clés qui peuvent faire défaut.

En synthèse, les textes réglementaires stipulent que « le système d’informa­tion hospitalier convergent du grou­pement hospitalier de territoire com­prend des applications identiques pour chacun des domaines fonctionnels. Les établissements parties au groupement utilisent […] un identifiant unique pour les patients. »