Un annuaire régional de santé, service indispensable à la coordination

Exemple de la Bretagne : mise en place de l’annuaire régional de santé pour améliorer la coordination En Bretagne, les acteurs des secteurs sanitaire et médico-social disposent, de­puis mars 2018, de l’annuaire régional de santé Enovacom Identity Manager, à la fois référentiel commun et outil simple à alimenter/modifier par chaque professionnel. Accessible, après authentification, à partir de l’Espace Numérique Régional de Santé (ENRS) piloté par le GCS e-Santé Bretagne, le service référence 82 000 professionnels de santé et plus de 27 000 structures. Il est interfacé – et alimenté de manière régulière – avec les annuaires nationaux (Adeli, RPPS, Drees, Finess, Insee) et les...

Projet eHOP : mise à disposition des données patients pour la recherche médicale

Retour sur le projet eHOP qui concerne plus de 1,2 million de patients Dans le Grand Ouest, l’organisation de l’exploitation des données hospitalières à des fins de recherche se structure à l’échelle du territoire. Avec près de 1,2 million de patients (et 38 millions de documents), le CHU de Rennes a été l’initiateur d’un des premiers entrepôts français de données hospitalières. Sur la base des travaux du LTSI (Laboratoire Traitement du Signal et de l’Image – Unité Mixte de Recherche Inserm – Université de Rennes 1), il a développé un premier outil performant de traitement et d’exploitation des données patients, baptisé eHOP.  Afin de le déployer à l’échelle du Grand Ouest (cinq CHU et...

L’identification du patient, la clé de voute pour partager son dossier médical

L’identification du patient constitue l’élément fondateur – et critique – sur la base duquel les applications peuvent être déployées : Echange et partage de données, entrepôts documentaires, applications analytiques… C’est également un élément de sécurité dans le sens où elle fiabilise l’accès au dossier médical, par les pro­fessionnels de santé autorisés et par le patient lui-même, et permet d’indexer les informations transmises à l’occasion de sa prise en charge. Sa portée est telle qu’elle vient naturellement en tête des prérequis du programme Hop’EN en France : « Nous avons commencé à travailler sur la suite du programme Hôpital numérique en février 2018 avec les partenaires,...

GHT d’Armor : une vision unique du patient

Découvrez le système d’information patient communautaire du GHT d’Armor Le groupement hospitalier de terri­toire (GHT) d’Armor (Côtes-d’Armor) met en œuvre un système d’information (SI) patient communautaire, eRoz, qui facilitera le dialogue entre tous les établissements de santé du groupement de même qu’avec les acteurs et les outils extérieurs (le dossier médical partagé notamment). Composé des CH de Guingamp, Lannion-Tres­tel, Paimpol, Saint-Brieuc et Tréguier, le GHT comptait cinq SI avec des applicatifs dif­férents. Il a souhaité développer une vision unique et complète du patient, accessible quel que soit l’endroit où est assurée la prise en charge, ce, dans une logique de parcours...

Enovacom présente au 36ème congrès ABH avec son partenaire SBIM

Evènement ABH Association Belge des Hôpitaux : le 19 Juin prochain se tiendra le Congrès ABH organisé par l’association belge des hôpitaux à Bruxelles. Retrouvez Enovacom ainsi que notre partenaire belge SBIM pour découvrir comment nous répondons ensemble aux enjeux de la mise en réseau. Téléchargez le programme Mise en réseau, L’hôpital doit-il être accessible ou excellent ? Le thème que l’association belge des hôpitaux a choisi cette année est « L’hôpital doit-il être accessible ou excellent ? ». Avec le contexte de mises en réseau actuel, le congrès invite ses participants à se poser les questions : faut-il opposer les deux ? Ou les marier de la manière la plus harmonieuse ? L’occasion...

A l’hôpital : des dossiers patients informatises encore incomplets

Des dossiers patients informatisés encore incomplets Le monde hospitalier figure parmi les premiers producteurs de données de santé. Il a atteint, en France, un taux de maturité numérique de 60 à 70% si l’on s’en tient à l’indicateur du Dossier Patient Informatisé (DPI). L’Atlas des SIH 2018 montre en effet que l’informatisation du DPI est achevée dans quelque 7 établissements sur dix et précise qu’elle est engagée dans 26% de plus. Mais le DPI reste incomplet dans la mesure où les prescriptions et résultats d’examens n’y sont pas toujours rattachés. Résultats biologiques et prescriptions ont les meilleures performances Résultats biologiques et prescriptions de médicaments connaissent les...